D'Asie en résonances

Naouchki

29 avril 2008, à bord du transmongolien trajet Irkoutsk-Oulan-Bator. Passage de frontière Russie-Mongolie.

Naouchki, dernière gare russe avant l’entrée en Mongolie. Je regarde le réveil : 16 heures passées. Ca fait bien deux heures qu’on attend ici. Comme tous les autres passagers, on commence sérieusement à s’impatienter. Les contrôleuses sont incapables de nous dire à quelle heure le train redémarre. Tout semble flou et flottant dans ce bel après-midi ensoleillé, on attend quelque chose ou quelqu’un mais rien n’arrive. Les choses sont en suspension. Il fait beau, envie de faire un tour dehors, s’aventurer dans la ville. La peur de louper le train nous retient. En même temps il ne risque pas d’aller bien loin, ils viennent de détacher la locomotive. Notre wagon est à présent seul abandonné sur les rails. Ca confirme bien notre lecture dans le Lonely Planet, le wagon doit être raccordé à un autre train direction Oulan-Bator. La police devrait arriver d’un moment à l’autre ramasser les passeports. La grande aventure du jour : attendre et rester patient. Laisser planer le mystère.

Du coup, on flâne sur le quai, on prend l’air, grille une clope, discute avec les voisins venus d’ici ou d’ailleurs, joue avec les enfants mongols. Il ne sert à rien de précipiter le temps. Ca y est une locomotive est enfin raccordée à notre wagon. Quelques minutes plus tard, on voit apparaître sur le quai trois, quatre, cinq policiers. On vient enfin s’occuper de nous. C’est pas trop tôt ! Premier passage dans chaque compartiment, ils ramassent les passeports. Deuxième passage, des gardes russes nous distribuent deux exemplaires de formulaire. Nom, prénom, nationalité, numéro de passeport, date d’entrée et de sortie du territoire, profession ! Après notre visa russe et mongol, on est rodé ! Troisième passage, on nous fait sortir de notre compartiment, des « spiderwomans » examinent tous les coins et les recoins de nos lits couchette. Des fois qu’on aurait caché quelqu’un sous le lit ! Les va-et-vient de la police s’estompent. Cette fois-ci je crois bien qu’on est parties ! On entend le bruit du train qui redémarre. On est tout excité, on va enfin entrer en Mongolie ! Quelques mètres puis le train ralentit, et s’arrête à nouveau. Il est 19h15. On tente de lire le nom inscrit en cyrillique sur la façade de la gare « Sou-khe Ba-t-or ». C’est bien la ville mongole dont parle le Lonely Planet. Rebelote pour les procédures de frontière. On a peut-être quitté la Russie mais c’est pas encore gagné pour les steppes mongoles ! Les policiers montent d’un pas déterminé dans le wagon. En quelques minutes on est passé des visages durs et froids des russes à celui bien plus accueillant et avenant des mongols. Ils nous sourient ! En deux trois mouvements tout est réglé, à la nuit tombée nous voilà reparties sur les rails en avant toute pour la capitale, Oulaan-Baator avec 7 heures d’attente dans les pattes ! 


Publié à 03:56, le 5/05/2008, dans En attendant.........,
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 25 sur 41 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques

Cinema pour l oreille (Sounds)
Citations
En attendant.........
En Bref
Le projet
Photographies
Récits de voyage
Vocabulaire d ici et d ailleurs

Derniers articles

Bienvenue en Asie !
La France sous vitrine !
De retour
Retour sur un autre bout : la France
Derniers jours en Inde.

Liens/Partenaires

Association Olzi
Culture aventure
Aventure du Bout du Monde
Carnet d ecoute
Sophie et Orelie
7 mois à vélo (Mongolie-Turquie)
Emilie et Rémi
Paris Jeunes Aventures
Mixavenue
Arte Radio
Le sentier du Meleze
Carnet D'écoute
MontagesSonores

Amis

marcalaux