D'Asie en résonances

LES ANNAPURNAS A PETITS PAS !

5416 m Thorong la. Performance ou comment vivre au dessus de 4000m ?

Ne pas manger trop vite. Boire à se faire ballonner le ventre. Ne pas se lever trop vite, manger du sucre, ne pas secouer la tête, ne pas faire de sieste trop longue. TOUT SE PASSE MAIS AU RALENTIT ! Prendre de bonnes décisions. COMMENT PRENDRE LE TEMPS DE … ou une éducation forcée à ralentir son rythme de vie. La montagne nous dit : Rien ne sert de courir ce monde, prenez le temps de le découvrir et de vous écouter.

En ce moment le pollen des plantes accentue le phénomène du mal de montagne. Une appréhension plane en chacun de nous. La tête dans les nuages, le cerveau cotonneux, au ralentit, nous sentons le grand jour tout prêt ! Etat d’apesanteur, état second. Nous décidons de continuer jusqu’au camp de base de Thorong la (4850m). Encore 400m de dénivelé avant de se reposer une dernière nuit avant le col. Nous nous partageons un snikers pour nous donner du tonus.

Nous nous réveillons sous la brume. Par brefs moments nous apercevons les montagnes. 6h30 : cadeau du jour qui sera notre motivation pour la journée. Cris de joie. Nous découvrons la chaine montagneuse  enneigée, quel panorama ! Mais la brume nous rattrape vite et ajoute à notre effort une ambiance pesante. Nous n’avons pas droit à l’erreur. Pas de refuge ouvert  avant Muktinath, 3800m. Entre temps  reste à franchir le col.

Tout dou- tout dou_ tout doucement, à  tout petit pas, le plus lentement possible nous suivons notre chemin. La tête se fait lourde, brèves pauses, grignotages et eau toutes les 15 minutes. Il tombe de beaux flocons étoilés (étoiles de Visnu). C’est la première fois que Pankaj voit la neige. Nous attendons un petit signe de vie comme un troupeau de mulets mais rien n’arrive. C’est le désert. Des roches, des pierres…Nous regardons nos pieds, nous rentrons dans une méditation profonde. La marche est devenue une drogue. Après 3H30 de montée nous voici à Thorong là PASS : 5416m ! Quel bonheur de se dire : On l’a fait ! Pas de soucis  mis à part la tête à gérer, le reste du corps tient bon.

Des banderoles de drapeaux colorés, une plaque indiquant le col, un kern géant, un petit lac mais Nous n’avons pas la chance de voir les montagnes.  Pain, fromage de yack, amandes, noix de cajous,…Nous ouvrons nos réserves avant de redescendre à 3800m. Notre tête fait office de baromètre ou de chronomètre…la descente doit aussi se faire à pas lents.

Mieux vaut être petit pour voyager en Asie. Les places dans le bus sont étroites. Slalom sur les routes entre les motos, gros camions, vélos, vaches endormies, piétons, porteurs,… C’est un vrai concerto pour klaxons.  Nous voilà partis Clo, Pankaj (un ami Népalais originaire d’inde) et moi à bord du « Kusum Safari bus » en direction de Besi sahar. A la sortie de Katmandou la circulation est dense. Les accotements grouillent de commerces, petits étales, porteurs,… Quelques km plus loin, la musique à fond, nous voici plongés dans de grands paysages, longeant la Trivoli river. Contrairement à la Mongolie l’eau ne manque pas, les paysages sont verdoyants. Nous passons notre première nuit à Bhulbulè.

12 jours de marches (De 6 à 8 heures/jour) et 2h30 de tracteurs, les dénivelés variant de 540 m à 1616m dans une même journee.

Certains jours s’apparentent à de vrais parcours du combattant. Passages étroits, traversées dans « des côtes de gravas », des éboulis, prêts à nous emporter vers le bas, pont en mauvais état, pluie, traversée  d’une rivière sur des galets, fort vent, champs de sangsues, terrains glissants, marches d’escaliers  à n’ en plus finir, et pour terminer : de grosses araignées gigantesques dans nos chambres. Pankaj nous explique aussi que dans les montagnes il faut faire attention aux esprits qui dorment le soir. Dans nos poches de l'ail pour nous protéger.

En chemin nous rencontrons beaucoup de mulets, ânes portant de grosses charges, des porteurs d’une force incroyable. (Un  jeune de 65kg porte un chargement de 85kg. L’un transporte des meubles, l’autre une armoire), de jolies villages, des paysages variés. Selon l’altitude les habitats sont en bois, pierres ou en taules.  Certaines maisonnettes font rêver. Les couleurs sont belles, les rizières vertes fluo, par endroit nous traversons de longs ponts suspendus. Les femmes travaillent aux rizières, cueillent le riz, lavent le linge, les hommes font labourer les buffles. Tôt le matin, les grands-mères marmonnent déjà les mantras autour des moulins à prières tôt le matin.

Le temps est parfois gris, un crachin révèle les odeurs des plantes, des fleurs  et  de l’urine des mulets. Nos oreilles se nourrissent  aux sons des buffles, Buffalo, cloches des mulets, cris des sauterelles, des oiseaux, des chants des veillées le soir,…La nature à l’état pur mais plus pour longtemps car les bombes explosent pour faire la nouvelle grand route touristique. Des hommes roulent d’énormes rochers de leurs mains, cassent des pierres à la pioche et au piolet. Le tour des Annapurna va malheureusement devenir une autoroute de montagne.

La vue sur les montagnes se fait rare. Notre imagination est souvent sollicitée pour décrypter les sommets. L’avantage est qu’en cette période de l’année nous sommes environs 7 groupes par jour à passer  aux différents check post (vérification de nos permis de séjour dans la réserve) contre 700 personnes en pleine saison !Jeu de cache cache, les nuages se déplacent à vitesse grand V. C’est encore plus excitant de découvrir les sommets petit à petit.  Sa Majesté la montagne fait sa timide, se dévoile et se donne à voir lentement. Chacun notre tour nous portons  notre « vie entre nos mains », notre trésor : La bouteille d’eau d’1,5l. OKHALI OLALI, (ça monte et ça descend), petit à petit, la montagne se gravit. Traversée d’un pont suspendu terminé en 2061 ! Ici au Népal nous sommes en 2065 !

Vertige de l’immensité,  du vide, vertige des hauts sommets. Nous sommes bien petits au milieu de ce paysage. Nous buvons du thé au lait de vaches et de Buffalo. Nous nous nourrissons au Dhal baat. Plat typiquement népalais (baat= riz). Légumes, viandes et Dhal (sauce aux lentilles). Le tout est compartimenté sur une grande "assiette plateau". On le mange avec les doigts. Quel régal, quel plaisir. Les gens d’ici, les "gurus" ont leur propre dialecte le Gurua et un caractère bien spécial. Leur langage est bref, assez violent mais ils adorent faire des blagues, des jeux de mots. Ils ont chacun leur style vestimentaire composé de ce qu’ ils trouvent. Aux fenêtres des maisons, des sachets d’eau transparents font fuir les mouches. Au lever du soleil, la tête dans les nuages (4200m), certains sont déjà en route pour la « ruée vers l’or ». Nous sommes à Yak Kharaka, un campement de personnes vivant sous des tentes en plastique s’est installé dans la région pour rechercher des plantes :  Les YALA TSA GUMBA. Souvent ces personnes sont guides ou porteurs en saison et en cette période, pendant deux mois ils récoltent ces plantes très recherchées par les chinois pour leurs propriété médicinales. Jeanne alias mayalou en nepalais !

Photographies

PARCOURS

Vendredi 30 Mai       Katmandou                1300m                                       

Samedi 31 Mai         Bhulbulè                     820 m                                                             

Dimanche 1 Juin     Jagat                          1300 m

Lundi 2 Juin              Dharapani                 1900 m

Mardi 3 Juin               Bhratang                   3000 m

Mercredi 4 Juin          Manang                    3540 m

Jeudi  5 Juin              Yak Kharaka              4200 m

Vendredi 6 Juin         Thorong la camp     4850 m

Samedi 7 juin            Thorong la Pass puis Muktinath  5416m puis 3800m

Dimanche 8 Juin      Marpha                      2670 m

Lundi 9 Juin               Tatopani                  1200 m

Mardi 10 Juin            Sikha                         1700 m

Mercredi 11 juin       Ulleri par Ghorepani     2750 m puis 2010 m

Jeudi 12 Juin          Pokhara                     820 m 


Publié à 03:21, le 15/06/2008, dans En Bref, Pokhara
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 13 sur 41 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques

Cinema pour l oreille (Sounds)
Citations
En attendant.........
En Bref
Le projet
Photographies
Récits de voyage
Vocabulaire d ici et d ailleurs

Derniers articles

Bienvenue en Asie !
La France sous vitrine !
De retour
Retour sur un autre bout : la France
Derniers jours en Inde.

Liens/Partenaires

Association Olzi
Culture aventure
Aventure du Bout du Monde
Carnet d ecoute
Sophie et Orelie
7 mois à vélo (Mongolie-Turquie)
Emilie et Rémi
Paris Jeunes Aventures
Mixavenue
Arte Radio
Le sentier du Meleze
Carnet D'écoute
MontagesSonores

Amis

marcalaux