D'Asie en résonances

Mal des montagnes…

3 juil.-08 Kaza, Spiti Valley Nord Est de l’Inde. Minuit.
Sur la terrasse de l’hôtel, ciel étoilé et petite brise. J’entends au loin les chiens qui aboient, quelques motos qui circulent encore dans le village, le chant de la Spiti River. Kaza n’est pas encore tout à fait endormie. Il fait bon ici dans les hauteurs  à 3400 m. On apprécie la fraîcheur après nos passages éclairs à Bénarès et New Dehli.

Nous voici retirées dans les montagnes du Nord de l’inde, dans l’Himachal Pradesh. Impression d’être  plus au Tibet, au Pakistan , ou en Israêl qu’en Inde. Forte migration tibétaine dans la région. Malheureusement, les tibétains sont partout sauf  au Tibet. Des villages aux maisons  typiquement tibétaines.  Sur la route, nous sommes surprises de voir  beaucoup de femmes  la pelle et le marteau à la main, ce sont des népalaises venues chercher du travail en Inde. A côté de ça, on assiste au débarquement des touristes sikkhs (religion qui se démarque de l’hindouisme et de l’islam) venus tout droit du Nord Ouest de l’Inde, la région du Punjab. Des bars et guesthouses  souvent tenus par des israéliens. Ca brasse, ca circule, on sent la présence des pays voisins.

Nous poursuivons notre chemin en « local bus », toute une ambiance ! Entre les odeurs de pieds et de poussière, la musique indienne, les jeunes garçons indiens qui se tiennent les mains, les tibétains qui débarquent  tout à coup en masse dans le bus,  profitent de notre passage , ça leur évite  toute la montée à pied…On se serre, on essaie de trouver une position confortable mais en vain ! Courbatures et torticolis  sont bien présents. La route est étroite, difficile, parsemée de pierres, et juste au-dessus de nous le grand vide. Dans ces moments là les indiens prient Ganesh ou Vishnu, nous on essaie de faire confiance au chauffeur. On croise beaucoup de camions, de jeeps, des touristes en motos qui peinent à avancer, trop chargés, des fous à vélo, nous voilà à emprunter la  deuxième« route motorisée » la plus haute du monde. On ne fait pas nos malines dans la montée !
Spectacle époustouflant  de montagnes , falaises et rochers. Nous passons le cap des 4000.
 Arrêt. Descente du bus. Ouh, je sens que ma tête ne tourne pas rond. Je sens que je chavire, et puis plus rien,…des voix lointaines  me chatouillent les oreilles, « call the french girl ! », ils sont tous attroupés autour de mon corps inerte... Jeanne accourt, la bouteille de coca dans une main, la bouteille d’eau dans l’autre. Elle me fait boire. Me mouille le visage. Doucement je m’extrais de mon trou noir. Jeanne me parle tout me serrant la main « clotilde, tu m’entends ? tu as mal quelque part ? » J’ouvre les yeux, du violet et du jaune. Une couverture violette posée sous ma tête et le sable devant moi. Des tibétains, des indiens, des israéliens tout autour de moi. Que se passe-t-il ? je sens mon corps complètement étalé  n’importe comment au sol. Ah oui c’est vrai j’ai du perdre connaissance. Encore sous le choc, je me relève doucement, on reprend nos places dans le bus, un bon kitkat et un bon chai (thé indien) et ça repart ! Comme quoi, attention aux montées rapides et directes à 4000m en bus ! Aucune progression, pas le temps de s’acclimater ! Aïeaïe ! Clo.



Publié à 08:32, le 16/07/2008, dans En Bref, Manali
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 7 sur 41 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques

Cinema pour l oreille (Sounds)
Citations
En attendant.........
En Bref
Le projet
Photographies
Récits de voyage
Vocabulaire d ici et d ailleurs

Derniers articles

Bienvenue en Asie !
La France sous vitrine !
De retour
Retour sur un autre bout : la France
Derniers jours en Inde.

Liens/Partenaires

Association Olzi
Culture aventure
Aventure du Bout du Monde
Carnet d ecoute
Sophie et Orelie
7 mois à vélo (Mongolie-Turquie)
Emilie et Rémi
Paris Jeunes Aventures
Mixavenue
Arte Radio
Le sentier du Meleze
Carnet D'écoute
MontagesSonores

Amis

marcalaux