D'Asie en résonances

Aux alentours de Zuunmod

Sain ran amesnow !!

Cette fois ci nous parcourons les terres mongoles au rythme des chevaux en compagnie d’Idrè. Pause d’une heure chez une famille en pleine « Tonte ». Bossage des chèvres pour récupérer leur laine. (Cachemire). Comme la coutume le dit, à chaque invitation sous la yourte nous buvons  un bol de Tsé (Tsè och = boit thé), thé local à base de thé vert, lait et sel accompagné de bortzoks (beignets).

Parfois le vent est chaud parfois le vent est froid. Grands espaces à l’infini, carcasses de bouteilles de Vodka. Silence furtif quand le vent cesse de souffler. Nous sommes au cœur des grandes étendues mongoles. Nombreux arrêts. Jumelles. Analyse du paysage. Chaque moindre détail est important pour la suite du chemin à suivre. Confrontation à un nouveau langage, nouvelle lecture du paysage, de notre entourage ! Ca doit être la saison mais le paysage donne soif !!! C’est terrible comme tout est asséché. Pas facile pour le cheptel !!!

Rencontre de bergers au travail. Sieste au bord d’une rivière. Les chevaux s’abreuvent. Oronzo, rencontré en chemin puis disparu, nous retrouve avec une horde de chevaux sauvages. Moment intense. 17H00 retour dans la vallée, c’est l’heure pour tout les troupeaux  de rejoindre  son chez soi. Carrefour des croisements dans tous les sens. Quelle journée, hâlée par le vent. Idré est adorable. J’ai vu mon premier loup s’échapper cet après midi !!!!

Ce soir Mama  prépare le repas. Pétri la pâte pour les nouilles. Le poêle central sert à chauffer la « ger » et à cuisiner, pas de perte d’énergie. Alimentation du feu par les bouses sèches des vaches. Encore une fois tout est réfléchit pour ne rien gaspiller. Dans chaque « Ger » les gestes du quotidien sont les même et se répètent. Chaque famille vit au même rythme (celui des bêtes, du climat, des saisons,..). Le feu crépite, l’eau boue, dehors les chèvres retrouvent leurs petits. Les aiguilles de l’horloge donnent le rythme. C’est le moment de goûter si les pâtes sont cuites.

Partie de foot pour digérer, fou rires puis course et stratégie pour attraper les chevreaux et agneaux à la tombée de la nuit. ! Mama chantonne un petit air en trayant les vaches ! Jeu de carte à la lueur de la bougie. C’est agréable et chaleureux ces veillés sous la Ger. Grand-mère, arrière grand mère, grand père, petits fils,….toute la famille est réunie. Il y a des tiques sur les animaux et sur la tête à Clo !

Notre séjour  chez  Tsermaa  nous  a permis de vivre au rythme des familles nomades.  Occupations de nos journées aux taches quotidiennes comme la cuisine (épluchage des légumes, fabrication des beignets,  bortssok, chaussons à la purée de patate), faire paitre le bétail, traire les vaches puis vérifier si tout le cheptel est bien rentre!!! C’est l’occasion  aussi de participer à la construction de deux pents de murs en rondins de pins. Au boulot, scie, marteau, hache, clou, pelle, …En plein soleil. De rassembler  tous les bidons pour aller chercher de l’eau au puits le plus proche…

Ce matin festin de roi. Muesli au yaourt maison, sandwich confiture pain beurre, tartines avec  de la saucisse grillée, omelette. Lait de chèvres (parfois de  vaches, de yacks, ce n’est pas l’époque du lait de jument).Avec du thé à volonté (green the plus lait plus sel). On  mange bien. Ballade, tour des crêtes  pour perdre un peu toutes ces graisses.

Ici vivent deux familles nomades. L’une Mongole, l’autre Kazakhs. Nous passons de bonnes veillées en musique (Saika joue des airs Kazakhs), à jouer aux cartes ou aux osselets. Initiation à la guimbarde. Nous sommes bel et bien adoptées. Ce matin dernière mission avant de partir : Curage, collecte des bouses de vaches à la main (nous portons des gants). Jeanne

(Ecouter)......                         voir des photos      
                                                                                  

Publié à 01:37, le 18/05/2008, dans En Bref, Oulan-Bator
Mots clefs :
.. Lien


Astuces et Contacts

 

Oulan…une ville bien étrange où s’entremêlent bâtiments soviets et yourtes mongoles, immeubles modernes et monastères, on commence à s’y repérer et avoir une petite vie de quartier !

Si vous êtes plutôt produits pas chers, trucs de récups, foncez au blackmarket Narantoul, ( un bazar géant de récup, four tout, électroménagers, antiquités, mobiliers, tapis !

Si vous avez  un quelconque  souci ou des questions, Bérangère s’occupera de vous à l’ambassade de France ! et si vous aimez attendre et faire la queue pendant deux bonnes heures, vous pouvez aller à l’ambassade de Chine !

Pour les petits et gros bobos, on invite à consulter le Docteur Batorzig (99271296), médecin mongol qui parle français, très sympa !

Si vous n'en pouvez plus de lire, entendre du mongol, réfugiez vous à la librairie Papillon, seule librairie française d’Oulan !

Pour  entendre des chanteurs mongols ? Difficile d’en rencontrer…il reste la solution ultime… voir le spectacle bien touristique de chants et danses traditionnels qui se joue tous les soirs à 18hs à côté du cirque.

Et pour un réveil agréable, rendez-vous au Gandam monastère pour y écouter les prières et chants des moines.

Une virée sympa à une heure de la capitale ? Tracez du côté de Nalaikh, et posez vous quelques jours sous la yourte de Tsermaa (texte Tsermaa )

Si vous hésitez entre plusieurs lectures, on vous invite à découvrir « Sous les yourtes de Mongolie Avec les fils de la steppe » de Marc Alaux.

Et si vous n’arrivez toujours pas à organiser votre séjour en Mongolie, passez directement un coup de fil à Jean-Marc Percier (info.randomona@wanadoo.fr) ! Clotilde



Publié à 08:06, le 15/05/2008, dans En Bref, Oulan-Bator
Mots clefs :
.. Lien


Chez Tsermaa

Devant la yourte, quelques jerricanes, une moto, et le chien de garde prêt à défendre le territoire. Il se met à aboyer de plus en plus fort à l’approche de la voiture. Le chauffeur descend le premier et va prévenir la famille de notre arrivée. Quelqu’un vient tenir le chien. Rassurées, on fait un pas, puis deux puis trois, on baisse nos têtes pour franchir la porte de la yourte. On est invité à s’asseoir. Une vieille femme mongole vêtue de sa tunique violette nous sert une tasse de thé au lait( le tsao traditionnel) et des biscuits(les boorstogs). Elle s’appelle Tsermaa.

On lui tend les deux mains pour recevoir la tasse. On est frappé par le calme et la douceur qui règne dans la yourte. Tsermaa nous sourit. Un vrai sourire qui fait chaud au cœur. On est bien ici dans cet espace circulaire tout douillet!

Ici chaque personne a sa place, et chaque objet remplit une fonction bien particulière. Loin de s’encombrer avec des choses inutiles, les familles nomades possèdent juste assez à la vie de tous les jours. Au cœur de la yourte est planté le tuyau de cheminée et le poêle qui permet de cuisiner et chauffer. Un « lavabo », une jerricane avec la réserve d’eau,  dans un « coin » sur une petite commode quelques photos de famille entourées des statuettes dorées de bouddha, des bougies, parfois un miroir, souvent une télé.

Un vieil homme vient de rentrer dans la yourte, son chapeau sur la tête et ses bottes de berger aux pieds, un vrai de vrai ! Il vient sasseoir sur un tabouret, en silence allume sa cigarette et boit le thé qui lui ai offert. Pas une parole, pas une question, sa seule présence suffit à nous apaiser.

Dehors le vent souffle fort. On entend des voix qui chantonnent. Ce sont les voisins kazakhs qui construisent leur enclos. On les a aperçus en arrivant coller de la bouse de vache entre les rondins de bois  pour « cimenter » !

Alaguaa, le gendre de Tsermaa, nous tend des gants. C’est parti pour mettre la main à la pâte. On va bien voir ce qu’il nous réserve. Une scie, un marteau, une hache, du bois... on va terminer la construction de l’enclos. Les animaux auront ainsi plus d‘espace.

Avant le coucher du soleil, on file encore en voiture cherché de l’eau au puits, remplit cinq jerricanes. Le vent souffle fort ce soir, la girouette tourne vite, c’est la tempête de sable !  La nuit va tomber, on ramène les bêtes à la maison, dispersées par-ci et par-là sur les collines. Courir après les brebis, essayer de les attraper, un véritable jeu ! Pas facile ! On donne le biberon aux petites chèvres.

Il fait nuit. La journée est passée bien vite. On se retrouve autour de la table à boire le tsao. La famille est intriguée par nos carnets de voyage. On leur montre alors nos dessins, et  croquis. On rigole. Une petite partie d’osselets avant de se coucher.

 Ca me démange dans les cheveux, je passe ma main sur la tête. Bah deux tiques bien plantés sur mon crâne ! Je m’effraie. La tante mongole me les arrache d’un coup sec, et les brûle.

Le poêle est éteint, il fait bien frais sous le sac de couchage. Frigorifiées. On se serre. Trouve des astuces pour avoir plus chaud. Bonnet et chaussettes simposent. Le petit fils assis sur le tabouret révise encore sa leçon à la bougie. Il vient nous recouvrir avec une peau de mouton. 

 

Au petit matin, encore somnolentes, on entend au loin les moutons et les brebis, le jeune cavalier kazakh « tshu tshu » qui part à cheval, le bruit du marteau , quelqu’un plante des clous, les infos mongoles à la radio, la petite fille qui pleure…toute une vie qui peu à peu nous éloigne de notre rêve, nous rapproche de la réalité.  On ouvre les yeux, des couleurs variées et des motifs tout autour de nous. Il fait chaud ce matin sous la yourte. Un mois de mai en Mongolie, rien de mieux pour éprouver les variations radicales de températures. Un jour il fait froid, un jour il fait chaud.  On entend le vent des steppes qui  souffle toujours aussi fort , on se croirait a la mer…

 



Publié à 08:04, le 14/05/2008, dans En attendant........., Oulan-Bator
Mots clefs :
.. Lien


Sain banoo !

C’est en train, à l’aube, que nous arrivons en gare d’Oulan Bator, capitale la plus froide au monde ! Le voyage aurait été moins long sans ces deux interminables arrêts aux frontières. Quel bazar ! (Texte Naouchki)

Bien reposées, le visa chinois en poche, (casse-tête chinois on peut le dire ! Hey  oui les temps changent actuellement. Plus qu’on ne le pensait !) nous préparons nos sacs pour une virée de 7 jours à cheval et à pieds aux alentours d’Oulan Bator. Il était convenu de partir 5 jours à cheval, changement de programme 3 jours seulement ! Beaucoup de nomades déménagent : ils manquent d’herbes et d’eau. Les chevaux et autres animaux ont mauvaises mines. L’hiver a été rude.

Mission Olzi  accomplie ! (association française qui aide la Mongolie). Nous étions chargées de ramener des médicaments dans  des hôpitaux au Sud-Ouest d’Oulan-Bator dans la vallée de Shuranga, des fournitures scolaires, et de la nourriture pour les familles en difficulté. Le vrai visage de la Mongolie, avec toute sa rudesse, ses conditions de vie terriblement difficiles nous a beaucoup affectées. La situation n’est pas facile ! Les yourtes, par exemple, sont très peu équipées en eau, juste de quoi se laver les mains, se brosser les dents et faire la vaisselle. Ici la moindre goutte d’eau est sauvée. Depuis février dernier le coût de la vie a augmenté de 70% , les jeunes mongols partent à la ville ou vont étudier  à l’étranger (Allemagne),… La vie nomade est bel et bien en train de mourir à petit feu.

Lors de ces derniers jours, à traverser ces somptueux paysages aux couleurs diverses et variées, nous avons été effarées  par les nombreux cadavres d’animaux certainement morts de froid ou de faim.

Vivement le temps de prendre plus de temps avec les nomades après ces 4 jours de mission (OLZI) passés sur la route, à enchaîner les visites des hôpitaux, des familles, et accumuler de la fatigue physique et nerveuse. Impression d’avoir survolé le pays et les familles. Nous rentrons lessivées et dubitatives et ne sommes pas tout à fait convaincues par ce type d’aides (assistanat alimentaire).

Nous emportons  néanmoins dans notre cœur le regard chaleureux du chef du village de Jargalant, les sourires des familles, la bonne poignée de main du médecin de l’hôpital de Bat Olzi, les moments passés à écouter les chants mongols en voiture ou sous les yourtes  …(Ecouter)

Sans oublier,  l’odeur omniprésente du mouton dans nos bols de riz, le gout de la Vodka et du beurre de yack, accompagnés d’un thé au lait salé dès le petit déjeuner !

 Nous espérons rencontrer des musiciens traditionnels !

                                                                                                                               Voir des photos

 
PS : Si vous passez par Oulan- Bator n’hésitez pas à contacter Gans, guide Mongol de bons conseils (kbgans@yahoo.com0) ! Il y a aussi Bilgounet baby_hi2008@yahoo.com, interprete et Ankhaa ankhaa.nomad@gmail.com

Astuces et histoires  du pays…

 Il n’est pas coutume d’offrir des bonnets  (c’est un objet qui « ferme », ça porte malheur) mais des chaussettes (ouvertes vers le haut !). Les mongols n’aiment pas les fruits de mer. Il n’est pas recommandé d’être trop poli  mais  d’être sincère et économe sur les mots.

Les chameaux sont sentimentaux ! Parfois les mamans refusent leur petit alors les bergers jouent du violon. La chamelle pleure, chante et finit par accepter son petit… !

Les chinois débarquent en Mongolie, marient les femmes et  s installent dans les yourtes. Cherchent l’or et empoisonnent tout avec le cyanure. La population meurt empoisonnée ainsi que les animaux. Personne ne veut reconnaitre cette vérité. La vie des nomades touche à sa fin, misère totale ! Clotilde et Jeanne



Publié à 03:09, le 9/05/2008, dans En Bref, Oulan-Bator
Mots clefs :
.. Lien


Naouchki

29 avril 2008, à bord du transmongolien trajet Irkoutsk-Oulan-Bator. Passage de frontière Russie-Mongolie.

Naouchki, dernière gare russe avant l’entrée en Mongolie. Je regarde le réveil : 16 heures passées. Ca fait bien deux heures qu’on attend ici. Comme tous les autres passagers, on commence sérieusement à s’impatienter. Les contrôleuses sont incapables de nous dire à quelle heure le train redémarre. Tout semble flou et flottant dans ce bel après-midi ensoleillé, on attend quelque chose ou quelqu’un mais rien n’arrive. Les choses sont en suspension. Il fait beau, envie de faire un tour dehors, s’aventurer dans la ville. La peur de louper le train nous retient. En même temps il ne risque pas d’aller bien loin, ils viennent de détacher la locomotive. Notre wagon est à présent seul abandonné sur les rails. Ca confirme bien notre lecture dans le Lonely Planet, le wagon doit être raccordé à un autre train direction Oulan-Bator. La police devrait arriver d’un moment à l’autre ramasser les passeports. La grande aventure du jour : attendre et rester patient. Laisser planer le mystère.

Du coup, on flâne sur le quai, on prend l’air, grille une clope, discute avec les voisins venus d’ici ou d’ailleurs, joue avec les enfants mongols. Il ne sert à rien de précipiter le temps. Ca y est une locomotive est enfin raccordée à notre wagon. Quelques minutes plus tard, on voit apparaître sur le quai trois, quatre, cinq policiers. On vient enfin s’occuper de nous. C’est pas trop tôt ! Premier passage dans chaque compartiment, ils ramassent les passeports. Deuxième passage, des gardes russes nous distribuent deux exemplaires de formulaire. Nom, prénom, nationalité, numéro de passeport, date d’entrée et de sortie du territoire, profession ! Après notre visa russe et mongol, on est rodé ! Troisième passage, on nous fait sortir de notre compartiment, des « spiderwomans » examinent tous les coins et les recoins de nos lits couchette. Des fois qu’on aurait caché quelqu’un sous le lit ! Les va-et-vient de la police s’estompent. Cette fois-ci je crois bien qu’on est parties ! On entend le bruit du train qui redémarre. On est tout excité, on va enfin entrer en Mongolie ! Quelques mètres puis le train ralentit, et s’arrête à nouveau. Il est 19h15. On tente de lire le nom inscrit en cyrillique sur la façade de la gare « Sou-khe Ba-t-or ». C’est bien la ville mongole dont parle le Lonely Planet. Rebelote pour les procédures de frontière. On a peut-être quitté la Russie mais c’est pas encore gagné pour les steppes mongoles ! Les policiers montent d’un pas déterminé dans le wagon. En quelques minutes on est passé des visages durs et froids des russes à celui bien plus accueillant et avenant des mongols. Ils nous sourient ! En deux trois mouvements tout est réglé, à la nuit tombée nous voilà reparties sur les rails en avant toute pour la capitale, Oulaan-Baator avec 7 heures d’attente dans les pattes ! 



Publié à 03:56, le 5/05/2008, dans En attendant.........,
Mots clefs :
.. Lien


CircumBaikal

Premier arrêt Slyoudianka. Sur le quai, vendeuses d’Omouls (poissons fumés, séchés).

Cette fois-ci à bord du « Circumbaikal » nous découvrons le lac. Cette ligne surnommée « Le joyau du Tsar » est impressionnante pour ses 100 ponts et viaducs, 39 tunnels et sa vue sur le lac Baïkal est sans fin.

Une véritable dégustation pour les yeux, une nappe de glace étendue à l’infini sous un ciel bleu clair, le tout saupoudré d’un vent frais ! A l’horizon des pêcheurs attendent leurs poissons. Attention  les blocs  peuvent se décrocher et déporter les pêcheurs à la dérive (la couche maximum est de 1m).

Le lac, la « perle de la Sibérie », mesure 636 Km du Nord au Sud, 60Km de large et a une profondeur de 1637m. C’est le plus ancien et le plus profond du monde ! Il est une des plus grande réserve mondiale (80% des réserves de la Russie). L’eau des profondeurs est mise en bouteille. Le rift ne cesse de s’approfondir, les plaques s’écartent. A terme on parlera du sixième océan scindant le continent asiatique.

Pause d’une heure dans un petit village aux Datchas et izbas colorées. Ce sont les vieilles personnes qui vivent ici. Les jeunes travaillent au port ou à Listvianka. Ce sont aussi des maisons de campagnes, secondaires. Ici les habitants vivent de pas grand-chose, de leur production personnelle, de la pêche et travaillent en forêt. L’hiver beaucoup se rapprochent de la ville. Nous goûtons au thé et à  la soupe locale, un délice : Koushny ! Petit « chlouk » de digestif au pin et noyau de cerise pour terminer ce maigre festin ! Rencontre de Dasha et Vera deux jeunes étudiantes en philosophie à Moscou, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus  sur nos modes de vies.

De retour à Irkoutsk au « Downtown Hôtel », une sorte d’auberge espagnole, nous retrouvons quelques voyageurs venant des quatre coins du monde (écossais, anglais, thaïs, américains…). Ici nous vivons tous dans un même appartement, la cuisine est le lieu des rencontres et des discussions.  On se refile nos astuces de voyageurs, les bons trucs à savoir, on partage nos expériences du transsibérien, les fous rires à propos de l’heure. Ici chacun s’organise et se repose un peu avant de reprendre la route.  

Il n’y à pas  grand-chose à voir à Irkoutsk ! C’est une ville fantôme, une ville de transit, passage obligé avant  l’ile Olkhon ou la Mongolie. Ses  habitants mi-figue mi-raisin, lâchent un sourire quand ça leur chante. On ressent la pollution. Les vieilles maisons s’effritent alors que celles en briques se noircissent. Les gens conduisent à droite, le volant à droite, les moyens de locomotions sont pour la plupart anciens. « Lada land », bus, trams, taxis tout rafistolés… Les jeunes femmes élégantes et élancées  sont à la pointe de la mode,  on croirait des tops modèles et  semblent porter beaucoup d’importance à leur paraître. Les trottoirs sont  de vraies mares dès les premières pluies et les routes sont dépourvues de passages piétons (il y a les feux mais pas les bandes blanches au sol…).

Dimanche balade le long de la rivière Ankara. Un dimanche est un dimanche qu’il soit sibérien ou français….On  promène  son chien, mange des glaces, lit son journal sur un banc, fume  sa cigarette en regardant les mouettes ou le mouvement de l’eau.

Aujourd’hui  lundi  28 avril, Réveil sous la neige qui tombe. L’hiver n’est pas terminé à Irkoutsk city. 

Quelques courses à faire, récupérer notre passeport à 16h00 à l’ambassade de Mongolie, dernière promenade dans les rues de la ville, dernière vraie douche, dernier vrai repas chaud et nous serons  requinqués pour la suite de la traversée en  direction d’Oulan-Bator, capitale de la Mongolie. Top départ  pour une petite vie de deux nuits  sur les rails  à bord du Transmongolien !

Vive le train, vive la Mongolie ! Clotilde et Jeanne

 

 

 



Publié à 04:48, le 30/04/2008, dans En Bref, Siberia
Mots clefs :
.. Lien


5185 Km….

Nous  avons parcouru  un bon bout de rails  à bord du transsiberien, dans notre chambre ambulante, traversé un gros bout de la Russie !

Moments magiques, moments étouffants, moments plaisants…. Emouvants !

Dehors, la Sibérie défile sous nos yeux. Paysages de Taïga (petits lacs, roseaux, étendues brûlées par le feu, forets de bouleaux) parsemés de villages isolés, délabrés aux maisons en rondins, colorées.

A l'intérieur  les occupations  ne cessent de changer. Ce n’est donc pas la monotonie du  paysage  qui nous a le plus marquées mais plutôt les rencontres et instants partagés avec nos voisins de pays divers et variés,  eux-mêmes de diverses origines !!! (Bouriates mongols, de la Touva, Sibériens, ouzbeks, polonais, roms). On se rend compte de la proximité des pays de l’Asie centrale à voir tout autour ces visages typés. Nous étions les seules touristes dans ce wagon, bien immergées dans une ambiance chaleureuse. Quelle chance  de partager, à plein temps, un moment de sa vie avec des inconnus que nous finissons  par découvrir et connaitre au fil de notre traversée.

Nous nous nourrissons de nos provisions de conserves et pain, soupes ''iophilisées'' … Drôle de régime ! M. Coca est là en cas de coups durs.

Arrêt à Iekaterinbourg (km 1814), première grande gare de Russie asiatique à 260km du passage officiel en Sibérie. Ville de l’assassinat du Tsar Nicolas II.

Aux environs de Koungur l’obélisque de la frontière officielle EUROPE-Asie. A chaque arrêt des vendeurs de boissons et de nourritures nous attendent. Beignets, repas préparés  dans un sac plastique (2 saucisses, patates, choux, pain). ………….

C est aussi une traversée sur des terres chargées en histoires.Nous passons à Perm (camp : perm 36). En 1928 30 000 détenus, 8 millions en 1938 ! L’espérance de vie : de 2 ans !! Fin de toute cette barbarie en 1992.

Nous avons  vraiment l’impression de nous sentir au bout du monde en arrivant enfin à Irkoutsk ! 5185 km…cette traversée nous permet d'apréhender les distances. On se sent bien déphasées.  Dans quelle dimension spatio -temporelle sommes-nous ? Une course après le temps. Sans cesse entre deux temps…. En lévitation. Connaitre  l’heure relève d’un véritable chalenge. Dans le train chacun ses repères, chacun son heure de référence…. !!

 

Nous avons à présent 5 heures de décalage avec Moscou et Moscou 2 heures avec la France soit 7 heures avec vous. Dommage on n a pas eu assez de temps pour s’arrêter dans la région de la Touva (chants diphoniques).  Pour  l’instant notre arrivée à Irkoutsk n’a rien de très extraordinaire. Nous avons fait le nécessaire pour obtenir notre visa Mongol. Nous avons hâte de voir le lac Baïkal.

Lundi départ pour les 864 km restant jusqu’ à Ulaan-bator, capitale de la Mongolie. Arrivée prévue  le 30 avril et 6059 km de train dans les pattes !(7865 jusqu’ à Pékin) .

             « Clou » et  « Jannahh ».

Voir ou    Ecouter!



Publié à 07:35, le 27/04/2008, dans En Bref, Siberia
Mots clefs :
.. Lien


Le transsibérien..en quelques chiffres.

9289 Km de Moscou à Vladivostok

7865 km de Moscou à Pékin

7 fuseaux horaires

60 km/heure

5185 km et  87 heures  de train Moscou Irkoutsk

5 jours et 4 nuits

27 villes traversées

Environ 12 haltes

16 Wagons

Deux contrôleurs par wagon

15 Coups de balai

48 lits en seconde classe

110V pour la prise d’électricité

56 sachets de thé

9 boites de conserves et 5 Soupes.

Milles et un visage et paysage…

 Clotilde et Jeanne



Publié à 07:26, le 27/04/2008, dans En attendant........., Siberia
Mots clefs :
.. Lien


Le transsibérien... ou la vie à 60km/heure en cohabitation

Les lits superposés … juste assez d’espace pour se retourner.

Le banc couchette… qui se transforme en siège, table, tiroir  selon les besoins (gestion maximale de l’espace).

Les provisions s’entassent ….sous la table, sous le lit, au-dessus, à côté.

Les toilettes toujours occupées ou fermées à clé...à qui se retiendra le plus longtemps !

Le samovar allumé 24 heures sur 24… boissons chaudes à volonté !

L’entre deux wagon,  petite cabine, en  fond de compartiment… maintient le moral des fumeurs !

Le wagon restaurant, grand espace aéré ….un bon bol d’air !

La prise électrique à 110V….. recharge les connexions vers l’extérieur.

L’horloge qui n’indique jamais la bonne heure…A qui la bonne heure ? L’heure du moment présent??!! Mais qui peut avoir l’heure du moment qui défile à 60Km/h pendant 87 heures et qui traverse   7 fuseaux horaires? A quel moment  précis change t- on d’heure ?

Il est 20h23 à Irkoutsk, 15H23 à Moscou et 13H23 chez vous, en France.

Clotilde et Jeanne



Publié à 07:24, le 27/04/2008, dans En attendant.........,
Mots clefs :
.. Lien


Roule le train !

lundi 21 avril 2008

A bord du transsibérien, nous empruntons la ligne ferroviaire la plus longue du monde (Moscou-Pékin 7865 Km , Moscou-Vladivostok 9289 Km)!

Roule le train. Roulent les heures. Roulent le temps, les rires et les regards. Défilent les arbres, les fleuves, les usines désaffectées, les immeubles qui tombent en ruine, les Izbas (maisons en bois), les voitures laissées à l’abandon, la taïga.

Défilent les arbres, toujours les arbres, encore les arbres, paysage monotone de forêts de bouleaux.

 Première nuit, deuxième journée. On se laisse bercer par le ressac du train. Les journées passent relativement vite, chargées en émotions, rencontres, surprises et fous rires. Les visages qui hier encore nous étaient bien étrangers et intrigants nous sont maintenant familiers et chaleureux. Il y a « la babouchka », la grand-mère qui perd un peu la tête et raconte tout et n’importe quoi, Zorikto, « le bouriate-mongol » qui s’enchaîne des verres de vodka et  qui sent l’alcool à dix milles lieux, les jeunes mongols champions de sumo(originaires de la Touva),  la contrôleuse avec son air mi sourire mi pet sec, Lydia, « la  sibir » qui parfois pleure discrètement. Serguei,  « le russe » tout gentil qui prend soin de nous et vient toujours nous offrir une tablette de chocolat ou un café. Daniel et Rafael, « les polonais en vacances ». Et puis il a y a les deux françaises, « jannahh et clou », les « franzuska journalists ».  La France … synonyme de Mireille Matthieu, Patricia Kass, Belmondo, Louis de Funès, Astérix, Obélix et Idefix , Napoléon, Zinedine, Barthès, sarko nicolai funy guy…Tous les moyens sont bons pour dialoguer. Il y a aussi les jeux de cartes, les échecs, les dessins….

Roule le train, roule les heures, roule la lune.

 Le wagon s’est transformé en quelques heures en une grande collocation  conviviale.  On déambule  de voisins en voisins, on boit le thé, on joue aux cartes  ... animés par un fond de musique permanent ! Une petite vie de foyer s’installe au fur et à mesure de la traversée. Le train file à toute vitesse direction Irkoutsk ! Il commence à faire chaud, les odeurs se répandent doucement, odeurs de pieds , d’aisselles, d’omoul, de soupes en boîte ou d’épices. On se met à l’aise !!

On mange, on dort, on lit, on se laisse bercer par le rythme lancinant du train. Parfois le temps est long et l’espace étouffant. On « déménage » dans le wagon restaurant, on souffle, on prend l’air.

Roule le train , roule la radio, roule le thé !

Des vendeurs nous proposent toutes sortes de marchandises à la sortie du train. Des peluches, du saucisson, des beignets ramollis, des ailes de poulet, de l’omoul (poisson séché), des boissons, des cigarettes, des nouilles chinoises, des soupes…

L’heure tourne, et pourtant sensation d’un temps dilué, évaporé. Depuis des jours et des nuits que nous sommes à bord du train, nous avons perdu la notion des minutes et des heures. Plus les heures passent, plus on avance au cœur de la Sibérie profonde, plus le temps se dissout. Le train fuit dans l’horizon et emporte avec lui la flèche du temps. Connaître l’heure qu’il est relève d’une vraie mission ! On se regarde, gros fou rire, chacun a une autre heure sur sa montre….et dans le train l’horloge n’indique jamais la bonne heure. Mais quelle heure est-il ?!! Pour sûr nous arrivons Jeudi 24 avril !

Roule le train, s’effacent les heures, et roulent les pays.

Des regards  résonnent autre chose que la Russie ou la Mongolie. Des traits de visages typés indiens, sri lankais, pakistanais ouvrent les portes du Kazakhstan, du Kirghizstan, ou de l’Ouzbékistan. Une odeur déjà nous invite à aller parcourir ces pays …

Roule le train, roulent les rêves…

De ville en ville, d’arrêt en arrêt, le  chant des roues sur les rails nous berce, le voyage se termine doucement.

Omsk. Tomsk. Iekaterinbourg. Novossibirsk. Et bien d’autres villes encore. Dommage pas le temps de s’y aventurer !

Au fil des arrêts le wagon se vide et chacun reprend son chemin la tête remplie de bons souvenirs.  Dernière nuit à bord du transsibérien, demain arrivée  prévue à 10h30 (heure d’Irkoutsk) ! Clo et Jeanne

 

 



Publié à 07:21, le 27/04/2008, dans Récits de voyage,
Mots clefs :
.. Lien


Les +++ du monde

      RUSSIE

Moscou : l’une des villes au monde la mieux desservie, Moscou dispose de 9 gares et 5 aéroports.

Le Transsibérien : ligne ferroviaire la plus longue du monde Moscou à Vladivostok 9 238 kilomètres. Il traverse pas moins de 990 gares.

Lac Baikal : Lac le plus ancien et le plus profond au monde, la plus grande réserve d'eau douce liquide en Asie (23 600 km3).

    MONGOLIE

La densité : la plus faible densité de population de la planète avec 1,8 habitants au Km2.

Le désert de Gobi : le plus grand désert du monde avec 1,3 millions de Km2.

Oulan-Bator : la capitale la plus froide du monde.

       PEKIN

La place Tian'anmen ( Tiān'ānmén Guǎngchǎng, littéralement Place de la porte de la Paix Céleste): située au centre de Pékin , elle est la plus grande place au monde, 800 m du nord au

     NEPAL

Le visa népalais : le plus rapide au monde !

La vallée des Annapurnas : la vallée la plus profonde du monde.

Le Mont-Everest au Népal : le plus haut sommet du monde, 8848 m.

    INDE 

L’hindouisme : la religion la plus ancienne du monde. L'hindouisme est l'une des plus vieilles religions du monde encore pratiqué. Son origine remonte à la civilisation de l'Indus qui naquit vers 2500 av. J.-C. Avec plus de 900 millions de fidèles, l'hindouisme est actuellement la troisième religion la plus répandue dans le monde (après le christianisme qui compte environ 2,2 milliards de fidèles, et l’islam 1,35 milliard)1.

Bénarès (Varanasi) :  la ville la plus ancienne du monde, la ville de Vârânasî a été probablement fondée au VIIe siècle av. J.-C. ce qui en fait l'un des centres urbains continûment utilisés les plus anciens.

Le Gange : le fleuve le plus pollué du monde, un taux de coliformes fécaux de 1,5 million d'unités par décilitre, le maximum autorisé étant de 500 unités.

La route de la Spiti Valley dans l’Himachal Pradesh (Terre des montagnes enneigées) : Une des routes la plus haute du monde, elle monte à plus de 4000m d’altitude. 
 

 



Publié à 04:38, le 26/04/2008, dans En attendant.........,
Mots clefs :
.. Lien


Moscou by night !

Dernière soirée bien animée à Moscou. Nous découvrons le « Ogi » bar Project (12, rue Potapouski). Un des lieux alternatifs de la ville. Ce soir c’est soirée afro beat, ça fait du bien de voir les Russes sous un autre angle. La musique congolaise nous réchauffe, les Russes se lâchent, se secouent dans tous les sens jusqu’à danser la technique de l’homme saoul!!! Ca se déride enfin. Pour faire sourire un moscovite il faut vraiment venir à lui.

Ce sont nos premiers interviews, Yougor, Roman, Papy,….nous récoltons des chants.

Les Russes adorent leurs chiens, les enfants sont rois, mangent des raviolis  à la cerise ou aux myrtilles, du borsh, soupe, choux, crevettes, caviar, …… « « On n’a pas « mourru » de faim » » !

Bref nous sommes rentrés en « Taxi ». Nous avons arrêtés la première voiture rencontrée car ici tout le monde peu être taxi driver d’un soir ! JC

Voir des photos.



Publié à 03:47, le 25/04/2008, dans En Bref, Moscou
Mots clefs :
.. Lien


PHOTOGRAPHIES

                                                             Soirée au monastère de Tabo.

                                                                  En route pour la Spiti vallée.

                                             Portraits, Baghsu près de Dharamsala.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                              Sur le bors d'un ghat,Varanasi.

 

 

 

 

 

 

 

                                                                       Offrandes, Pokhara.

 

 

 

 

 

 

 

                                                     Dans les ruelles de Marpha

 

 

 

 

 

 

 

                                      Au petit matin depuis Thorong la high camp.

 

 

 

 

 

 

 

                                     Fete pour la nouvelle Republic, Kathmandu

 

 

 

 

 

 

 

                                                              Dans les rues de Pekin.

                                                       Environs de Zuunmod,Mongolie

 

                                Oulan BAtor, Sur la place du parlement

 

                                                      Uyanga, fete au village.

                                                                Arrivee a la capitale !
 

 

                                                                                            Lac Baikal

 

                                                                                              Irkoutsk

 

                                                                                 Le Transsiberien

 

                                                                                    Moscou                

          

 Photographies Jeanne Garreau                                             

 



Publié à 05:11, le 19/04/2008, dans Photographies,
Mots clefs :
.. Lien


" Cinema pour l'oreille "

Voici quelques instants sonores récoltés lors de notre voyage. D'autres montages réalisés au retour sont disponibles en CLIQUANT ICI . Bonne écoute ! 

 

 Virée au nord de l'Inde dans la Spiti valée !

 

 Varanesi ou Benares....Mousson et Puja du soir.

 

  Trek, tour des Annapurnas.

 

  Riz, cours de prononciation.

 

  Abu Dahbi.

 

   Pekin 2008.

 

   Du haut de la colline...

 

 

  Le chant des chevres.

 

 

Chant du Chef de Jargalant !

 

 

A bord du transsiberien !

 

Sur la place rouge, Moscou.

 

 

Chant de Yougor. (Chant sur un paysan qui voulait marier une fille trop bien pour lui...).

 

 



Publié à 13:44, le 18/04/2008, dans Cinema pour l oreille (Sounds),
Mots clefs :
.. Lien


Dobry Dien


Nous voila voilou à Moscou ! 2h00 de décalage horaire avec la France !




 Le temps est gris. Première mission du matin : démêler le casse-tête russe. Nous devons nous enregistrer. Nous avons un visa de 15 jours et il faut compter trois jours ouvrables pour « s enregistrer » ici alors que nous voulons économiser tout notre temps pour la traversée en transsibérien !!!!
 Finalement, après un bon coup de speed, tout s’arrange en passant par l’ambassade ! Nous avons un papier magique. Ouf il a fallu se faire comprendre. Ici on ne rigole pas avec les lois et la langue n’est pas évidente. Alors gare à nous !
Macha, Mickael et le petit Solal sont là pour nous guider dans nos démarches ! Les visages défilent dans le métro. Un melting-pot certes mais bien différent de Paris. Déjà quelques traits mongols, asiatiques. Nous vivons les sensations d’être étrangères et de ne rien comprendre…. !
Passage dans une des plus grandes universités du monde, architecture époustouflante ! 40 000 étudiants. Une mini ville dans un même bâtiment ! Cool, les distances entre l’agence de train, le bureau de change, la cantine, la librairie, …sont du coup moins grandes ! Les paperasses enfin bouclées, nous jouons les touristes, en route pour la Place Rouge  et le Kremlin, lieu mythique de Moscou ! ça en jette !
Ce soir tranquillou à la maison, un petit verre de vodka, et de shashlayk plat de viande à la base géorgien et en dessert...tenez vous bien, des raviolis à la cerise, c’est délicieux !! Il ne manquait plus que ça pour être totalement immergées dans l’ambiance russe !

Dans nos mains, le ticket tant attendu, le billet de la traversée transsibérienne !!! Départ Dimanche 20 avril à 13h30 places 314124 et 314125 !!!!! En avant l’ aventurrrrrraaaaaaaa !!! Prochain arrêt Irkoutks

Dobri vie ! Clo et Jeanne
     Voir des photos ?


Publié à 10:54, le 18/04/2008, dans En Bref, Moscou
Mots clefs :
.. Lien


Les heures restantes

J-1

Les heures restantes
Celles de l’attente
Ces heures lourdes habitées par le trac, la peur et l’excitation
Compressées, oppressantes
 On aimerait déjà y être
Ne plus avoir à supporter ces dernières heures, ces heures restantes, ces heures déjà mortes ou l’on est déjà plus ici et pas encore là-bas
A quelques heures du décollage
Quelque chose qui nous appelle au loin et quelqu’un qui nous retient ici
Dans  ces heures flottantes et finissantes
On repasse en boucle le trajet, la liste des affaires et des contacts,
On tourne en rond, tout est prêt, trop prêt
Et sur place on dira qu’on avait pensé à tout sauf à ça !
Les heures restantes Juste au seuil du départ
Les pires Les plus indésirables et les plus excitantes à la fois
 Assommantes
Elles frôlent le départ, ne font que l’effleurer, et au fur et à mesure qu’avance le temps, que tourne l’heure, on laisse un peu plus de soi ici, un premier au revoir, puis un deuxième..
Les têtes défilent, on emporte avec soi le sourire de ceux qu’on aime, les paroles de sagesse et les conseils de chacun, les voix résonnent dans la mémoire… C’est l’heure !

Clotilde, Paris, le 16 avril 2008.

Publié à 10:53, le 18/04/2008, dans En attendant........., Paris
Mots clefs :
.. Lien


Un peu de vocabulaire d'ici et d'ailleurs

          Petit lexique de voyage 

 Russe :   
                            
Bonjour                                 Zdrastvouïte       
Salut                                      Pri viet             
Au revoir                               Dasvidania ou Paka                        
Merci                                      Spassiba       
Comment va ?                                   Kak di la ?
Comment tu t’appels ?         Kak vaza vout ?                     
Je m’appelle                         Menia Zavout
Oui                                        Da
Non                                        Niet 
grand mère                            Babouchka
pomme de terre                     Kartochka
Pain                                       Relep
Pas de problème                  nitchevo
ok                                           Rhachalaaa
C’est bon                               Kousni
 
Mongol :
 
Bonjour                                 Sain baano
Bon Matin                             Sain Rabesnoo
bonsoir                                  Sain amrrareee
Comment tu t appels ?         Ta ny neriing khen ? ou Ge deg ve ?
je m’appelle                          Minii neriig…   ou ge deg… 
non                                         Ougui
oui                                          Tiim
merci                                      bayartla
ok                                           Tsatsa
okok                                       Boltchiin, boltchinaa
ok                                           Hachalaaa
C’est bon                                sain
Boire                                       Och
Manger                                   Eideï   
joli                                         Mochroi
soleil                                      Naaarr
1                                             Nick
2                                             Hoi
 pain                                        Tallch
galette                                     Gambeer
Beignet                                     Borchok
eau                                          Oss
vent                                         Schèch
Pluie, Tempête                              Borrow
Les Osselets (jeu avec os)       Charai
vache                                      Oulhoul
chien                                       Nacho
chèvre                                     Yama
Chevreau                                 Ichik
mouton                                       Öyd
chameau                                  Témè
brebis                                      Ishek
Loup                                       Ounik
cheval                                      Moor
chevaux                                   Ato
poulain                                       Eunak
veau                                        Tochroul
agneau                                     Hochlok
aigle                                        Bourgit
nuage                                      Oulchd
Neige                                      Tsaas
Ciel                                         Tinger
rien                                          Baarko
Kazak :
Merci                                      Ermatt
 
Chinois :
 
Bonjour                                   Ni rhao
Merci                                      Cheche
je m’appelle                             Wo ching
riz                                            Mifa
 
Nepalais :
 
Bonjour                                   Namaste
comment ça va ?                      Tapai la seun tchè tzcha ?
Comment tu t’appelles ?        Topai konam quie o ?
Je m’appelle Pierre                  Miro nam Pierre o.
Je viens de France                   Miro diss France o
Bonne journée                         Shubadine
Bonne nuit                               Shubaratri
Quelle heure est il ?                  Katibesiou ?
see you                                    Feribetowlla 
Famille                                      Poriwar
Amis                                       Sati
Bye bye                                   Jellow
Fort (Sherpas)                         Boliou
Que faire ?                              Aba que gueurni ?
Doucement                              Bistarééé
en haut en bas                          Okhali orali
bon, délicieux                      Mitotcha ou youmi (swadistertcho en Indien)
Bien                                        sunseycha
Un peu                                    Aligati
Arraignee                                Macura
Beau                                       Surrderr
sœur                                        Didi
grande sœur                             Lambou didi
merci                                       Doniebad
riz                                            Baat
patate                                      Alou
eau                                          Panii
eau chaude                              Tato paniii       
la vie                                       Jivaa
ok                                           Ticktick
pluie                                        Barisss
montagne                                 Himal
maison                                     Guerr
Lundi               Mardi             Mercredi   Jeudi          Vendredi   Samedi       Dimanche
Schunbar         Mongolbar       Budhabar   Binhibar   Suclabar    Sunnybar    Aitoobar
 
Hindu :
 
Bonjour                                   Namasté
merci                                       Shukria
un petit peu                              Tora Tora
thé                                           Chai    
délicieux                                  Surderrr
bon                                         Ramrocha , atchai ou swadister
eau froide                                Tandaa panii
1                                             eck
2                                             doui
3                                             tin
10                                           doss
100                                         soy
 
 

 

 

 

 



Publié à 10:43, le 18/04/2008, dans Vocabulaire d ici et d ailleurs,
Mots clefs : vocabulaires
.. Lien




"C'est la contemplation silencieuse des atlas, à plat-ventre sur le tapis, qui donne ainsi l'envie de tout planter là. Songez à des régions comme le Banat, la Caspienne, le Cachemire, aux musiques qui y résonnent, aux regards qu'on y croise, aux idées qui vous y attendent..."

                       Nicolas Bouvier, L’usage du monde.

Publié à 10:42, le 18/04/2008, dans Citations,
Mots clefs :
.. Lien


J-5

 


J-5, ça y est plus que quelques jours avant le grand départ ou le grand plongeon ! Derniers préparatifs, derniers aurevoirs avant la traversée aux pays des bols chantants et des échos nomades...On espérait passer au Tibet et au Népal..vu le contexte géopolitique actuel, on va se contenter de la Mongolie et de la Chine. A voir la suite des évènements.
On espère que vous allez prendre plaisir à voyager avec nous "virtuellement" grâce à notre chère technologie ! Alors tenez vous prêt dès à présent pour une aventure aux milles et une rencontres et paysages qui commence dans 123 heures, 46 minutes et 23 secondes !
Accrochez vos ceintures, l'avion décolle
Jeudi 17 avril à 8h45 petante de l'aéroport Charles de Gaulle vol Paris-Moscou via Vienne avec la compagnie Airberlin.
Armées de nos crayons, stylos, carnets, enregistreur son et appareil photo, on compte bien vous faire partager nos aventures et mésaventures, à commencer par la préparation du voyage pleine de rebondissements, un véritable casse-tête. Depuis 8 mois qu'on est dessus avec toujours les mêmes questions classiques qui reviennent : Quand, comment,où, combien de temps et avec quelle somme partir ?
En tout cas, le pire est passé : les piqures pour les vaccins et le visa russe !
En route avec les lobes-trotters...



Publié à 02:56, le 14/04/2008, dans En Bref, Paris
Mots clefs :
.. Lien


Le projet "D'Asie en Résonances"

Notre regard sur le monde et notre perception du voyage : 

     Si voyager, c'est aller vers, c'est avant tout pour nous aller à la rencontre de, aller vers les gens, tenter de découvrir et de comprendre leurs modes de vie et leurs cultures, s’immerger dans leur quotidien, vivre au rythme de leurs rituels, partager avec eux des instants de tous les jours. Voyager c’est aussi  réapprendre à vivre au rythme de la nature, avec la nature et non contre-nature.

Le Projet

    Un carnet de voyage sonore et poétique qui témoignerait de la vie quotidienne des peuples de la Mongolie, du Tibet et du Népal.

    Réapprendre à écouter la nature, à éveiller nos sens, à se rapporter au temps avec patience, et ce en allant au plus près des familles et leurs modes de vie. 

     Ce projet est aussi un premier essai, une première tentative vers une « collaboration » artistique sur un thème social, d’observation des relations interpersonnelles en voyage…(entre nous , avec les personnes rencontrées,…) Comment se passent les échanges entre deux personnes d’origine et de culture différentes au quotidien, comment se nouent les liens ? 

      Nous souhaitons témoigner de cette aventure à travers l’écriture des sons, et celle des mots. En effet, l’objectif de notre voyage est de partager à notre retour notre expérience par une installation sonore, une sorte de « film pour l’oreille ». Nous tenons à faire découvrir notre travail à différents publics, notamment aux  enfants et aux malvoyants.

Notre voyage par l’écriture sonore et poétique: 

     Comment rendre visible le réel autrement, penser autrement la question de la représentation, c’est-à-dire les formes qui rendent visible le réel ? Le son permet de comprendre que le visible ne se réduit pas à de l’image. Comment le son rend-t-il compte des flux qui traversent et constituent une ville, un paysage, des gens ? Comment découvrir un pays, un peuple par la dimension sonore ?

Comment la rencontre des sons et des mots peut-elle nous aider à mettre en valeur le rythme des lieux ? Comment les sons et les mots dessinent ensemble les paysages, les lieux, et les personnes ?

Notre voyage s’inscrit autant dans une visée esthétique qu’éthique. Comment aller à la rencontre de ces peuples et comment témoigner le plus sincèrement possible de ces rencontres ? 

  

 



Publié à 03:58, le 12/03/2008, dans Le projet,
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 2 sur 3 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Où suis-je actuellement ?






Rubriques

Cinema pour l oreille (Sounds)
Citations
En attendant.........
En Bref
Le projet
Photographies
Récits de voyage
Vocabulaire d ici et d ailleurs

Derniers articles

Bienvenue en Asie !
La France sous vitrine !
De retour
Retour sur un autre bout : la France
Derniers jours en Inde.

Liens/Partenaires

Association Olzi
Culture aventure
Aventure du Bout du Monde
Carnet d ecoute
Sophie et Orelie
7 mois à vélo (Mongolie-Turquie)
Emilie et Rémi
Paris Jeunes Aventures
Mixavenue
Arte Radio
Le sentier du Meleze
Carnet D'écoute
MontagesSonores

Amis

marcalaux